Toronto s’élève au 4 ͤ rang sur la carte de pointage annuelle des technotalents de CBRE

Ottawa s’avère le marché le plus dynamique et Montréal se révèle le plus efficace par rapport au coût parmi 50 marchés de technotalents aux États-Unis et au Canada

Tor​onto, Ontario –  25 juillet 2018 – Toronto s’avère le marché technologique à croissance la plus rapide en Amérique du Nord pour la deuxième année consécutive, selon le rapport annuel Scoring Tech Talent* de CBRE. La Ville reine a d’ailleurs gravi deux échelons en se hissant du sixième au quatrième rang sur la carte de pointage des technotalents présentée dans le rapport. C’est la première fois qu’un marché canadien se classe parmi les cinq premiers rangs. Or, la réussite de Toronto s’attribue principalement à l’élargissement marqué du bassin de main-d’œuvre technologique en 2017 à raison de 28 900 nouveaux emplois, soit une hausse de 13,6 % sur un an. D’autres villes canadiennes ont fait bonne figure, notamment Ottawa et Montréal qui occupent les 13e et 14e rangs, respectivement.

« Nos technotalents de grande qualité et bien formés, nos économies de coûts et nos politiques accueillantes en matière d’immigration s’avèrent des avantages concurrentiels pour les marchés des technologies au Canada. À juste titre, Toronto ne cesse de surpasser ses concurrents nord-américains : en 2017, plus d’emplois liés aux technologies s’y sont créés que dans la région de la baie de San Francisco, Seattle et Washington D.C. combinés », affirme Paul  Morassutti, directeur général exécutif à CBRE Canada. « Les marchés technologiques sont en plein essor au Canada. Le secteur des technologies représente d’ailleurs 36 % de la demande de bureaux au centre-ville de Toronto seulement. »

En 2018, les cinq meilleurs marchés de technotalents sont la région de la baie de San Francisco Seattle, Washington D.C., Toronto et New York. La carte de pointage des technotalents s’appuie sur l’évaluation de treize critères précis, notamment l’offre, la croissance, la concentration, les coûts et le niveau de scolarité des technotalents ainsi que les perspectives de croissance du secteur technologique et du loyer des bureaux et logements.

 

Le rapport classe cinquante marchés américains et canadiens selon leur capacité d’attirer et de faire croître les technotalents. Il révèle entre autres qu’Ottawa est le marché le plus dynamique en raison de la trajectoire de croissance remarquable de l’emploi dans le secteur technologique ces dernières années. La concentration d’emplois en technologies, soit leur pourcentage sur l’ensemble des emplois, est un facteur déterminant pour évaluer le potentiel d’attraction et de croissance d’un marché dans le secteur. À 11,2 %, la concentration des technotalents à Ottawa est la plus importante et représente plus de trois fois la moyenne nationale de 3,5 % aux États-Unis. Toronto se classe au troisième rang des marchés à plus forte concentration technologique à 8,9 %.

« Ottawa perd son image de ville gouvernementale. La capitale accueille en effet plus de 1 700 entreprises du secteur des technologies et emploie plus de 70 000 technotalents », mentionne Shawn Hamilton, directeur général de CBRE Ottawa. « Au cours des cinq dernières années, les entreprises urbaines du secteur technologique se sont hissées au second rang des groupes d’utilisateurs au centre-ville d’Ottawa, supplantant les utilisateurs des secteurs de la comptabilité et juridique combinés. Shopify reste encore l’histoire d’une réussite locale qui dispose d’un attrait international pour encourager la formation de grappes technologiques. »

L’outil d’analyse interactif des technotalents de CBRE, Tech Talent Analyzer*, révèle que les entreprises en quête de technotalents hautement qualifiés – un besoin qui touche désormais tous les secteurs – pourraient avoir un choc. En effet, le coût combiné des talents et de l’occupation a augmenté dans l’ensemble des marchés à raison de 12,5 % et plus.

Les marchés canadiens figurent parmi les meilleures options, en partie grâce à la force du dollar américain, qui fait en sorte que Toronto, Vancouver, Montréal et Ottawa offrent des talents de grande qualité à un coût relativement bas. En tenant compte des talents et des coûts de l’immobilier, une entreprise technologique type de 500 personnes occupant des bureaux de 75 000 pi2 peut s’attendre à ce que le total de ses coûts annuels soit compris entre 27,6 millions de dollars US à Montréal, la moins chère des villes canadiennes, et 32,2 millions de dollars US à Ottawa, le marché le plus cher au pays. En revanche, le marché américain le moins dispendieux, soit Rochester dans l’État de New York, requiert 36,3 millions de dollars US pour mener des activités similaires.

Autrefois, les entreprises de technologies traditionnelles n’avaient qu’à se battre entre elles pour attirer et retenir les meilleurs talents. Elles doivent maintenant mettre le paquet en termes de salaires et de milieux de travail avantageux pour concurrencer l’ensemble des secteurs qui cherchent à attirer la crème des talents.

« Les entreprises qui désirent implanter leurs opérations réfléchissent sérieusement au Canada. Comparativement à New York, Washington D.C., Newark et Los Angeles, Toronto figure parmi les meilleures  options de qualité pour les entreprises technologiques grâce à l’accès moins coûteux à la main-d’œuvre et à l’immobilier, mais également en raison du niveau de scolarité élevé. En d’autres termes, le Canada donne accès à une main-d’œuvre de haut niveau à une fraction du coût », conclut M. Morassutti.

Toronto se classe au quatrième rang des plus importants marchés de technotalents en Amérique du Nord. Son bassin de main-d’œuvre technologique compte plus de 241 000 travailleurs, soit une hausse de 51,5 % depuis les cinq dernières années. La croissance du secteur technologique a suscité une demande accrue de bureaux au centre-ville de Toronto, faisant ainsi reculer le taux d’inoccupation à 2,9 % au T2 2018, soit un creux historique pour la métropole et dans l’ensemble de l’Amérique du Nord.

Accédez au rapport en cliquant ici. Pour consulter les statistiques de chaque marché, y compris le classement à la carte de pointage, accédez à Tech Talent Analyzer* l’outil d’analyse interactif des technotalents de CBRE.

*En anglais seulement.

À propos du groupe CBRE, inc.
Le groupe CBRE, inc. (NYSE : CBRE), coté comme entreprise Fortune 500 et S & P 500, dont le siège social se situe à Los Angeles, est la plus importante firme de services immobiliers commerciaux et d’investissement au monde (selon les revenus de 2017). L’entreprise compte environ 80 000 employés (excluant les affiliés) et dessert les propriétaires d’actifs immobiliers, les investisseurs et les occupants à partir de plus de 450 bureaux à travers le monde (excluant les bureaux affiliés). CBRE offre des conseils stratégiques pour la réalisation de transactions de vente et de location, des services aux entreprises, de gestion immobilière, d’installations et de projet, de financement hypothécaire, d’évaluation et services-conseils, de développement, de gestion d’investissement, ainsi que de recherche et consultation. Visitez notre site Web au www.cbre.com 

Au Canada, les 22 bureaux de CBRE Limitée comptent environ 2 200 employés répartis d’un océan à l’autre. Visitez notre site Web au www.cbre.ca  ​​​​​​