Toronto devance Vancouver pour devenir le marché le plus convoité

Le rapport CBRE révèle que la plupart des prêteurs souhaitent accroître leur attribution au secteur de l’immobilier commercial au Canada, mais qu’ils prévoient la réorienter vers des villes et types d’actifs spécifiques en 2017

Toronto – 29 novembre 2016 – Le Grand Toronto devient le marché le plus recherché des prêteurs, 84 % des répondants ayant exprimé un vif intérêt pour financier des actifs de l’immobilier commercial dans la Ville-reine en 2017. Selon les résultats du Sondage des prêteurs canadiens 2016, qui évalue les activités de prêt au cours de l’année et les intentions des prêteurs pour 2017, Vancouver demeure un endroit très prisé de ces derniers. Toutefois, bien que 68 % des prêteurs affirment leur attrait important pour la métropole britanno-colombienne, le Grand Toronto offre un risque relatif plus intéressant en raison de sa taille supérieure et son économie plus élargie. En outre, parmi tous les types d’actifs étudiés, le segment industriel semble le plus visé pour l’année à venir; les prêteurs modèrent toutefois leurs ardeurs pour accroître leur visibilité dans le segment des tours d’appartements en copropriété.

« L’investissement dans l’immobilier commercial a atteint un niveau sans précédent, tant par le financement par emprunt que par l’injection de capitaux propres. En 2016, on s’attend à battre le volume d’investissement record de 32,1 G$ atteint en 2007, le climat de financement ayant joué pour beaucoup dans cette réussite. Comme 58 % des prêteurs visent à accroître leur allocation à l’immobilier commercial en 2017, on les sent prêts à soutenir une autre année d’intense activité d’investissement. Leur intérêt dévie toutefois vers de nouveaux marchés et types d’actifs : tout indique que l’environnement de prêts dans le Grand Toronto et les marchés industriels sera plus robuste et équilibré en 2017 », affirme Carmin Di Fiore, vice-président exécutif du groupe CBRE Financement, Marchés des capitaux.


La part des prêteurs qui cherchent ardemment à accorder des prêts au Grand Toronto s’est accrue : de 77 % en 2015 elle s’élève à 84 % cette année, faisant ainsi passer Toronto du deuxième au premier rang des marchés les plus convoités. Bien que plus de deux tiers des répondants aient exprimé un grand intérêt à octroyer des prêts à Vancouver, la popularité de la métropole a chuté de 15 % depuis 2015..

« Compte tenu du flux modéré des capitaux d’emprunt à Vancouver, et avec l’étau de financement qui se resserre à certaines occasions de grande valeur à Calgary, Toronto est appelé à devenir la destination de choix des prêteurs en 2017. Les bailleurs de fonds apprécient la diversité et la vigueur de l’économie du Grand Toronto, de même que la valeur stable des propriétés commerciales au cours des dernières années.  L’enthousiasme et les capitaux se déversent donc dans les villes à proximité de Toronto; les intentions de prêt à Hamilton et la Région de Waterloo ont même doublé depuis 2015 », ajoute M. Di Fiore.

Marchés ciblés - 2016
Part des prêteurs ayant manifesté un vif intérêt dans les marchés suivants :
Marchés ciblés - 2015
Part des prêteurs ayant manifesté un vif intérêt dans les marchés suivants :
Types de propriétés ciblés -2016
Part des prêteurs qui ont prévu d’accroître leur attribution dans les types d’actifs suivants :
Types de propriétés ciblés - 2015
Part des prêteurs qui ont prévu d’accroître leur attribution dans les types d’actifs suivants :
1. Grand Toronto - 84 %
1. Vancouver - 80 %
1. Industriel - 45 %
1. Multirésidentiel - 60 %
2. Vancouver  - 68 %
2. Grand Toronto - 77 %
2. Détail - 34 %
2. Détail - 47 %
3. Ottawa-Gatineau - 50 %
3. Ottawa-Gatineau - 46 %
3. Multirésidentiel - 32 %
3. Industriel - 43 %
4. Montréal - 45 %
4. Montréal - 37 %
4. Bureaux - 24 %
4. Rés. pour personnes âgées - 40 %
5. Hamilton, Victoria, Région de Waterloo (égalité) – 21 %
5. Victoria - 17 %
5. Rés. pour personnes âgées et unifamiliales (égalité) - 13 %
5. Bureaux QCA et tours d’app. en copropriété (égalité) - 30 %


Le segment industriel est le seul qui accroît sa part d’une année sur l’autre dans les objectifs budgétaires globaux pour 2017. Avec les taux d’inoccupation les plus bas en Amérique du Nord et des loyers à la hausse, les propriétés industrielles deviennent rapidement le type d’actif le plus prisé des investisseurs et des prêteurs. Malgré la stabilité du segment multirésidentiel, l’appétit de ces derniers s’est modéré après quelques années à y bâtir d’importants portefeuilles de prêts. Près du tiers des répondants ont toutefois indiqué qu’ils ont dépassé les allocations prévues en 2015 dans ce segment, ce qui démontre leur appétit vorace des dernières années pour les actifs multirésidentiels.

À la suite de l’évolution des indicateurs du marché et des facteurs macroéconomiques, certains types de propriétés ont perdu la faveur des prêteurs, les tours d’appartements en copropriété en particulier. Des signes démontrent en effet que les bailleurs de fonds réagissent à la valeur élevée et aux préoccupations potentielles du marché résidentiel au Canada. Seulement 16 % des prêteurs ont atteint leurs objectifs budgétaires dans le segment des tours d’appartements en copropriété en 2016, et seulement 5 % d’entre eux souhaitent y étoffer leurs positions en 2017.

« Quand la valeur des biens commerciaux s’élève au point d’atteindre de nouveaux records, les mesures de contrôle se resserrent. C’est pourquoi les prêteurs mettent davantage l’accent sur les types d’actifs et les marchés qui reposent sur les indicateurs les plus solides. Par ailleurs, leur point de mire se précise bien nettement en fonction de la qualité de l’actif souscrit et de l’effet de levier que présente l’emprunteur », conclut M. Di Fiore.

Les répondants affirment à 92 % que le premier facteur microéconomique ayant influencé leurs décisions de financement en 2016 est la qualité de l’actif, contre 70 % l’année précédente. L’effet de levier des emprunteurs est de plus en plus surveillé : 63 % des prêteurs indiquent qu’il joue une importance capitale dans leur prise de décisions comparativement à 43 % en 2015.

 
À propos de CBRE
Le groupe CBRE, inc. (NYSE: coté comme entreprise Fortune 500 et S & P 500, dont le siège social se situe à Los Angeles, est la plus importante firme de services immobiliers commerciaux et d’investissement au monde (selon les revenus de 2015). L’entreprise compte plus de 70 000 employés (excluant les affiliés) et dessert les investisseurs et les occupants d’actifs immobiliers à partir de plus de 400 bureaux à travers le monde (excluant les bureaux affiliés). CBRE offre une vaste gamme de services intégrés, comprenant la gestion des installations, des transactions et des projets, la gestion des propriétés, la gestion des investissements, l’évaluation et les services-conseils, la location de propriétés, le conseil stratégique, la vente de propriétés, les services hypothécaires et les services d’aménagement. Visitez notre site Web au www.cbre.com.

Au Canada, les 20 bureaux de CBRE Limitée comptent environ 1 885 employés répartis d’un océan à l’autre. Visitez notre site Web au www.cbre.ca.