Toronto (Ontario)

Le marché canadien des bureaux se rapproche du point d’équilibre au troisième trimestre : le taux d’inoccupation dans les centres-villes baisse dans 7 des 10 villes à l’étude

octobre 7, 2022

Calgary City Skyline

Les baux importants signés pour des bureaux au troisième trimestre ont été nombreux dans les centres-villes : les entreprises valorisent toujours les bureaux de grande qualité dans le noyau urbain

Au troisième trimestre de 2022, le marché des bureaux au Canada a continué de se stabiliser et de prendre du mieux : dans 7 des 10 villes suivies dans le nouveau rapport Statistiques sur l’immobilier de bureaux au Canada au T3 2022, les taux d’inoccupation des bureaux ont légèrement baissé dans les centres-villes.

Dans l’ensemble du Canada, les taux d’inoccupation des bureaux dans les centres-villes n’ont pas bougé, à 16,9 % au troisième trimestre, malgré la baisse du taux d’inoccupation dans les centres-villes de Vancouver (dont le taux a plongé à 7,1 %), de Calgary (32,9 %), de Winnipeg (16,1 %), de London (25,3 %), de la région de Waterloo (23,6 %), de Toronto (11,8 %) et de Halifax (18,8 %).

Dans trois marchés — Calgary, la région de Waterloo et Toronto —, le taux d’inoccupation des bureaux a légèrement baissé dans le centre-ville et dans les secteurs de banlieue au troisième trimestre. Et même si le taux d’inoccupation des bureaux reste élevé par rapport à ce qu’il était avant la pandémie, le Canada compte toujours trois villes parmi les cinq villes de tête pour les taux d’inoccupation les plus faibles dans les centres-villes en Amérique du Nord : Vancouver (7,1 %), Ottawa (11,5 %) et Toronto (11,8 %). Par comparaison, le taux d’inoccupation dans les centres-villes au dernier trimestre s’est inscrit à 15,2 % dans Manhattan, à 24,2 % à San Francisco et à 32,2 % à Dallas.

De nombreux baux importants ont été signés pour des bureaux durant l’été et au troisième trimestre, ce qui confirme que les entreprises valorisent toujours les bureaux de grande qualité dans le cœur des villes florissantes.

À Toronto, l’entreprise de technologie médicale PointClickCare a étendu sa présence en louant 90 000 pieds carrés de locaux à usage de bureaux sur trois étages dans The Well, l’un des nouveaux complexes immobiliers les plus prestigieux dans cette ville. À Calgary, l’entreprise de services de TI Mphasis, qui a son siège social en Inde, a signé un bail de 26 160 pieds carrés dans First Tower, son nouveau siège canadien. Et à Vancouver, Microsoft a conclu un bail sur environ 400 000 pieds carrés dans le complexe en construction B6 (au 1090, rue Pender Ouest).

« La résilience du marché des bureaux au Canada est remarquable, malgré les années difficiles de la pandémie, l’augmentation de l’offre nouvelle et les enjeux en cours du télétravail, ainsi que le ralentissement économique imminent, a déclaré Paul Morassutti, vice-président du Conseil de CBRE. Ces derniers chiffres prouvent sans l’ombre d’un doute que nos villes reprennent leur souffle et leur élan, ce qui vient dynamiser l’activité locative. Pourtant, tous les yeux sont rivés sur l’économie, qui est plus difficile à prévoir que d’habitude. »

Veuillez cliquer sur ce lien pour télécharger le rapport Faits et chiffres/L’immobilier des bureaux au Canada.

 

Le marché de l’immobilier industriel reste tendu

La superficie industrielle disponible a continué de s’inscrire à un creux au troisième trimestre : le taux de disponibilité national est resté inchangé et se situe toujours à un creux sans précédent de 1,5 %, d’après le rapport Statistiques sur l’immobilier industriel au Canada au T3 2022 de CBRE.

À Vancouver, le taux de disponibilité dans l’immobilier industriel a plongé à son plus creux dans les annales au troisième trimestre, à 0,8 %. Même s’il se construit dans cette ville 10,1 millions de pieds carrés, la disponibilité est toujours limitée pour les locataires, puisque près de 80 % de cette superficie sont déjà préloués.

À Winnipeg, le taux de disponibilité dans l’immobilier industriel a aussi atteint son plus creux dans les annales au troisième trimestre, à 1,6 %. À Halifax, ce taux s’est maintenu à son creux record de 1,7 %, et à Calgary, il a plongé à 3,2 %, son plus bas depuis 2008, même si ce marché s’est enrichi, rien qu’au troisième trimestre, d’une superficie record nouvelle de 4,4 millions de pieds carrés.

À Toronto, le taux de disponibilité dans l’immobilier industriel s’est légèrement relevé au troisième trimestre, à 0,9 %. Or, il frôle toujours son creux absolu, puisque la superficie totale aménagée dans tout le Grand Toronto a atteint durant le trimestre un sommet sur trois ans.

La pénurie de locaux industriels se répercute sur les taux de location. À Vancouver, les loyers nets moyens ont monté à plus de 20,00 $ le pied carré (pi2) au troisième trimestre, ce qui est de loin le plus élevé sur tous les marchés canadiens. Par comparaison, le loyer net moyen de l’immobilier industriel de Toronto au troisième trimestre s’est élevé à 15,97 $ le pi2, alors qu’à Montréal, où le taux de disponibilité dans l’immobilier industriel se situe à 1,2 %, les loyers nets s’établissent à 14,82 $ le pi2, ce qui représente un nouveau sommet.

« Dans l’immobilier industriel, l’offre accuse toujours du retard sur la demande, sans égard au ralentissement de l’économie et malgré les niveaux records de construction dans de nombreuses villes du Canada, a expliqué M. Morassutti. Les fondamentaux du marché restent solides; or, il se peut que les taux de location dans l’immobilier industriel se modèrent. Toutefois, il ne faut pas confondre la décélération du taux de croissance locative et la baisse de la croissance locative. »

Veuillez cliquer sur ce lien pour télécharger le rapport Faits et chiffres/L’immobilier industriel au Canada.

À propos du groupe CBRE, inc.
Le groupe CBRE, inc. (NYSE : CBRE), coté comme entreprise Fortune 500 et S & P 500, dont le siège social se situe à Dallas, est la plus importante firme de services immobiliers commerciaux et d’investissement au monde (selon les revenus de 2019). L’entreprise compte environ 100 000 employés (excluant les affiliés) et dessert les propriétaires d’actifs immobiliers, les investisseurs et les occupants à partir de plus de 530 bureaux à travers le monde (excluant les bureaux affiliés). CBRE offre des conseils stratégiques pour la réalisation de transactions de vente et de location, des services aux entreprises, de gestion immobilière, d’installations et de projet, de financement hypothécaire, d’évaluation et services-conseils, de développement, de gestion d’investissement, ainsi que de recherche et consultation. Visitez notre site Web au www.cbre.com.

Au Canada, les 22 bureaux de CBRE Limitée comptent environ 2 200 employés répartis d’un océan à l’autre. Visitez notre site Web au www.cbre.ca.