Press Release

Le marché des bureaux de Montréal n’a jamais connu de demande aussi forte

février 5, 2018

En 2017, les locataires ont occupé une superficie de bureaux additionnelle de 1,93 million de pieds carrés, surpassant le record précédent de 2007


Une économie croissante, un taux de chômage historiquement bas et un secteur technologique de plus en plus solide ont hissé la demande des locataires de bureaux à Montréal à un nouveau sommet. Selon les Statistiques trimestrielles de CBRE Canada pour le T4 2017, Montréal a connu une absorption nette positive (mesure de la demande des locataires) de plus de 1,93 million pi2, détrônant ainsi le record précédent de 1,8 million pi2 établi en 2007. La demande accrue s’accompagne d’une hausse des loyers demandés dans la métropole de 4,8 % sur douze mois. Au T4 2017, ils atteignaient 22,22 $ le pied carré pour les propriétés de catégorie A situées au centre-ville. Par conséquent, la forte demande des locataires et la rareté de grands blocs d’espace de bureaux contigus continueront d’exercer une pression à la hausse sur les loyers en 2018. Les locataires verront donc leur pouvoir de négociation s’amenuiser : tous les éléments sont en place pour que le marché des bureaux à Montréal devienne possiblement un marché ‘de propriétaires’ pour la première fois en plus de 20 ans.

« De la même façon qu’on qualifierait le secteur résidentiel comme un marché ‘d’acheteurs’ ou ‘de vendeurs’, la même réflexion s’applique au secteur de l’immobilier commercial où la conjoncture du marché détermine l’équilibre des pouvoirs de négociation entre les locataires et les propriétaires. Nous avons assisté plus tôt au cours de l’année dernière à une transition du marché industriel de Montréal en un marché de propriétaires. Le même phénomène se produit présentement avec le marché des bureaux. Il y a 18 mois de cela, les généreux incitatifs à la location, comme des périodes de loyer gratuit, étaient la norme. Aujourd’hui, ces incitatifs sont moins importants et les loyers augmentent après des années de statu quo. On s’attend à ce que cette tendance se poursuive en 2018 », avance Avi Krispine, directeur général de CBRE Québec.

Le secteur technologique de Montréal a connu une croissance soutenue au cours de la dernière année. En plus du segment multimédia reconnu de la métropole, animé par des entreprises de jeux vidéo, de multimédia et de divertissement numérique créatrices de la demande pour des espaces de bureaux, le segment de l’intelligence artificielle (IA) commence à élargir son empreinte. En effet, le Groupe Thales, une multinationale française qui conçoit et produit des systèmes électriques pour les marchés de l’aéronautique, de la défense, du transport et de la sécurité, a annoncé récemment la création du Centre de recherche et de technologie en intelligence artificielle eXpertise (cortAlx). Borealis AI et l’Institut de recherche RBC ont également annoncé leur intention d’ouvrir un laboratoire IA dans la ville.

Dans un contexte de resserrement du marché, les grands blocs d’espace de bureaux contigu deviennent rares. Des 1,93 million pi2 d’espace additionnel pris en bail en 2017, seulement 1,35 million pi2 provenaient des nouveaux produits sur le marché. Par conséquent, le taux d’inoccupation des bureaux à Montréal a chuté de 100 points de base (pb) à 12,8 %. Au centre-ville seulement, on parle d’un recul de 90 pb à 9,7 %.

« Les entreprises qui veulent agrandir l’espace qu’ils occupent dans un immeuble ou les nouveaux arrivants sur le marché qui ont besoin de suffisamment d’espace pour accueillir de vastes opérations éprouvent de la difficulté à héberger l’ensemble de leurs employés sous un même toit. La plupart des locaux disponibles n’offrent que de 5 000 à 6 000 pi2. Les entreprises qui ont des besoins d’espace importants tendent donc à faire preuve de créativité et ouvrent des bureaux secondaires et tertiaires pour y accueillir leurs employés. Dans certains cas, des entreprises comme la Banque Nationale recherchent des options de construction sur mesure pour créer leur nouvel espace plutôt que de louer des locaux existants », conclut M. Krispine.


À propos du groupe CBRE, inc.
Le groupe CBRE, inc. (NYSE : CBRE), coté comme entreprise Fortune 500 et S & P 500, dont le siège social se situe à Dallas, est la plus importante firme de services immobiliers commerciaux et d’investissement au monde (selon les revenus de 2019). L’entreprise compte environ 100 000 employés (excluant les affiliés) et dessert les propriétaires d’actifs immobiliers, les investisseurs et les occupants à partir de plus de 530 bureaux à travers le monde (excluant les bureaux affiliés). CBRE offre des conseils stratégiques pour la réalisation de transactions de vente et de location, des services aux entreprises, de gestion immobilière, d’installations et de projet, de financement hypothécaire, d’évaluation et services-conseils, de développement, de gestion d’investissement, ainsi que de recherche et consultation. Visitez notre site Web au www.cbre.com.

Au Canada, les 22 bureaux de CBRE Limitée comptent environ 2 200 employés répartis d’un océan à l’autre. Visitez notre site Web au www.cbre.ca.