Press Release

Toronto maintient le premier rang des meilleurs marchés de technotalents au Canada alors que de plus petites villes progressent en pleine pandémie

novembre 17, 2020

Les marchés de taille moyenne ont fait les meilleurs progrès au nouveau classement de CBRE

 

En cette année de bouleversements et de transformations sans précédent, le nouveau rapport Panorama du technotalent canadien révèle que dans l'ensemble, les meilleurs marchés de technotalents au Canada se sortent indemnes de la pandémie, alors que Toronto trône encore au premier rang, suivi par Ottawa, Vancouver, la région de Waterloo et Montréal.

Ces marchés présentent le plus grand nombre de facteurs contribuant à la réussite du secteur des technologies, surtout une forte concentration de l'emploi technologique. À 11,3 %, Ottawa affiche une concentration de technotravailleurs deux fois supérieure à la moyenne canadienne de 5,6 %, soit la plus élevée parmi toutes les villes en Amérique du Nord.

Ce sont les plus grandes villes canadiennes qui continuent de soutenir l’écosystème technologique du pays. Ces cinq dernières années, près de la moitié des nouveaux postes en technologies au pays ont vu le jour à Toronto. Or, les 66 900 emplois technologiques créés dans la Ville Reine sur cette période suffiraient à remplir dix fois une tour de bureaux d'une superficie de 1,0 million pi².

Toutefois, Toronto ne remporte pas la palme du marché à croissance la plus rapide. Malgré une hausse de 36,5 % des emplois technologiques ces cinq dernières années, ce sont plutôt la région de Waterloo et Vancouver qui affichent la croissance la plus fulgurante, soit 51,4 % et 47,9 %, respectivement. Ces deux villes attirent des technoentreprises nationales et étrangères à un rythme soutenu.

À l'échelle nationale, le nombre de technotravailleurs a augmenté de 22,5 % au cours des cinq dernières années, ajoutant ainsi 165 300 emplois à l'économie canadienne à un rythme plus de trois fois supérieur à la moyenne au pays. Le bassin national de 899 200 technotravailleurs représente donc 5,6 % de la main-d’œuvre canadienne. Ce sont eux qui alimentent l’innovation et intègrent la technologie aux secteurs non traditionnels.

Les marchés de taille moyenne gagnent du terrain

Les marchés de taille moyenne ont fait les plus grands progrès au classement. Le score d’Halifax s’est amélioré de 8 points, ce qui l’a hissé de trois échelons au 8e rang, soit la meilleure progression de tous les marchés. Saskatoon a également gagné 7,4 points pour se classer au 18e rang, puis Calgary a cumulé 5,6 points de plus, ce qui le place au 6e rang.

Grâce à leur emplacement stratégique près du corridor d'innovation de Toronto-Waterloo, London et Guelph ont grimpé trois et un échelons pour s'établir aux 11e et 12e rangs, respectivement. Guelph, Oshawa et Hamilton jouent quant à eux dans la cour des grands avec des gains de 1 900, 2 600 et 4 600 emplois technologiques entre 2014 et 2019. Pour tout dire, c'est à Guelph que le taux de croissance dans le secteur des technologies est le plus rapide, à 65,5 %.

« Tout tourne autour de la technologie, c’est donc une bonne chose que nos principaux marchés fassent bonne figure. Mais c’est aussi encourageant de voir la croissance des bassins de technotalents dans les plus petites villes. Plus nos régions tireront profit de l’implantation des technologies, mieux l’économie de demain s’en portera », affirme Paul Morassutti, vice-chairman de CBRE Canada. « Les petites villes recèlent de plus en plus d’entreprises locales dynamiques, qu’elles soient en démarrage ou bien établies. Dans la foulée de la pandémie, elles pourraient bien tirer profit de l’exode des jeunes talents qui délaissent les grandes villes alors que le monde des affaires adhère davantage au télétravail. »

Les intellos de la techno

Les cinq premiers marchés de technotalents au Canada sont également ceux où le nombre de diplômés en technologies est le plus élevé. Montréal, qui compte trois des dix meilleures facultés de sciences informatiques au Canada, a remis le plus grand nombre de diplômes en technologies (4 863), suivie par Toronto, Vancouver, la région de Waterloo et Ottawa. À Halifax, Windsor et Edmonton, plus de 1 000 diplômes en technologies ont été décernés en 2019.

C'est à Ottawa que les talents de haut niveau sont les mieux payés. Le salaire d'un développeur de logiciels dans la tranche supérieure est de 70 % plus élevé que le salaire moyen dans le secteur local, soit bien plus de 90 000 $ par année. Les bassins de technotravailleurs les plus compétents se trouvent à Waterloo, Vancouver, Toronto et Edmonton; cette dernière offre la plus haute valeur par dollar de salaire versé.

Moncton, Guelph et Halifax s’avèrent les marchés de technotalents les plus abordables; les coûts combinés du loyer et des salaires estimés varient entre 33 et 36 millions $ par année. Fort de ses 142 000 technotravailleurs, Montréal est quant à lui le plus abordable de tous les grands marchés. Le taux de change étant un attrait important pour les entreprises qui envisagent une expansion mondiale, Toronto, Vancouver, Montréal et Edmonton offrent la meilleure valeur en Amérique du Nord; il en coûte près de deux fois moins cher pour exploiter une technoentreprise que dans la région de la baie de San Francisco.

« Cette année a été particulièrement éprouvante. Bien qu’il soit difficile de faire des prédictions sur ce qui nous attend, les Canadiens peuvent se rassurer en se disant que nos villes favorables aux technologies sont sur la voie de la prospérité », conclut M. Morassutti.

Téléchargez notre rapport Panorama du technotalent canadien.


Panorama du technotalent canadien

 

À propos du groupe CBRE, inc.
Le groupe CBRE, inc. (NYSE : CBRE), coté comme entreprise Fortune 500 et S & P 500, dont le siège social se situe à Dallas, est la plus importante firme de services immobiliers commerciaux et d’investissement au monde (selon les revenus de 2019). L’entreprise compte environ 100 000 employés (excluant les affiliés) et dessert les propriétaires d’actifs immobiliers, les investisseurs et les occupants à partir de plus de 530 bureaux à travers le monde (excluant les bureaux affiliés). CBRE offre des conseils stratégiques pour la réalisation de transactions de vente et de location, des services aux entreprises, de gestion immobilière, d’installations et de projet, de financement hypothécaire, d’évaluation et services-conseils, de développement, de gestion d’investissement, ainsi que de recherche et consultation. Visitez notre site Web au www.cbre.com.

Au Canada, les 22 bureaux de CBRE Limitée comptent environ 2 200 employés répartis d’un océan à l’autre. Visitez notre site Web au www.cbre.ca.