Article

Paul Gemmel fait le bilan de ses 27 années à CBRE Edmonton

juillet 18, 2022 3 Minute Read

Multifamily Residence

Un vent de changement soufflera sur Edmonton. Paul Gemmel, premier vice-président des Marchés des capitaux, vient de prendre sa retraite, marquant par le fait même la fin d’un parcours de 27 ans. Présentant une valeur transactionnelle de plus de quatre milliards de dollars, il laisse un héritage qui a, sans conteste, façonné l’immobilier multirésidentiel de la capitale provinciale.

Si Edmonton s’est avérée le terrain de jeu principal de Paul Gemmel au cours de sa carrière, son incursion dans l’univers de l’immobilier a toutefois eu lieu à Calgary. Il estime d’ailleurs que son arrivée au sein de Knowlton Realty a marqué un tournant dans son parcours professionnel. Non seulement y a-t-il renforcé sa détermination et sa rigueur, mais c’est également là qu’il a fait la connaissance de Dave Young.

Bien qu’il réussissait à Calgary, Paul était animé d’une volonté d’accroître ses activités. Lorsqu’il a reçu l’appel de Dave Young lui demandant de rejoindre le tout nouveau bureau de CBRE à Edmonton, il n’a donc pas hésité à mettre le cap vers le nord.



« Je ne connaissais pas Edmonton, se souvient-il en repensant à cette décision, mais je connaissais très bien l’immobilier multirésidentiel. » En 1995, le taux d’inoccupation des biens immobiliers multirésidentiels de la capitale albertaine était élevé. On lui avait dit qu’il était de 14 %, mais il estime que le taux s’élevait plutôt à 25 %. Il va sans dire que vendre des immeubles d’appartements affichant de tels taux n’était pas une mince tâche. Toutefois, sa vision de l’avenir l’a distingué des autres courtiers et est très certainement à l’origine de sa réussite.

« J’étais porté par l’optimisme », raconte-t-il. « J’ai adopté une attitude franche quant aux occasions d’affaires, mais également quant au pain sur la planche qui nous attendait. Malgré tout, j’ai toujours gardé une attitude positive et j’ai fait de mon mieux pour que les choses aboutissent. Et j’y suis arrivé. »

Paul considère que son honnêteté inébranlable lui a également permis de se démarquer, de même qu’une bonne dose de persévérance. Au fil des ans, il a vu cette honnêteté s’ancrer profondément dans l’ADN de CBRE à Edmonton .

La vente d’une propriété de plus de 500 logements à Grande Prairie en 2007 a sans contredit été l’un des faits saillants de sa carrière. Le client aspirait à un prix de vente de 55 millions de dollars et la vente s’est finalement conclue à 80 millions de dollars.

Cette transaction, ainsi qu’une autre d’une valeur de 75 millions de dollars survenue l’année suivante, se classent comme les deux plus grandes transactions réalisées en Alberta à cette époque. Derrière ces transactions emblématiques se cachent de solides relations, représentant les assises de l’immobilier et de la carrière de Paul Gemmel.

« Ce n’est pas tout de créer des relations, il faut les entretenir », affirme Paul. « Ce n’est pas parce que la transaction est conclue qu’il faut passer à autre chose et oublier le client. » Considérant que sa première grande transaction – le Wellington Park Townhomes comprenant 240 portes – a également été l’une de ses dernières, il s’agit là d’un judicieux conseil.

Paul Gemmel reflects on 30 years with CBRE Edmonton
le Wellington Park Townhomes

Grâce à ses ventes qui s’élèvent à une valeur de quatre milliards de dollars, Paul Gemmel s’est hissé parmi les meilleurs producteurs de CBRE Edmonton à neuf reprises – six fois à titre individuel et trois en tant que membre de l’équipe nationale d’investissement – et s’est classé à deux reprises parmi les meilleurs producteurs dans la province de l’Alberta.

Avec ses partenaires de l’équipe nationale d’investissement, Paul a été récompensé en 2006 et en 2007 du prix Hutcheson, qui couronne la meilleure équipe au Canada.

« Il s’agit là des meilleurs coups de ma carrière », lance-t-il à propos de ces distinctions. « Je me suis toujours imaginé comme étant le meilleur producteur. Je crois qu’il faut adopter cette mentalité pour être performant. Il faut avoir cette détermination. »

Dave Young, directeur général de CBRE à Edmonton, affirme que seules quelques figures de proue animent le marché de l’immobilier en Alberta et Paul Gemmel en fait partie.

« Paul a sans cesse soutenu une norme d’excellence dans notre secteur et sa réussite a influencé une génération de professionnels en immobilier. Son legs est entre bonnes mains grâce à son travail de mentorat et à son pouvoir d’influence. »

Paul fait l’éloge de Thomas Chibri, vice-président associé des Marchés des capitaux, et de Cody Nelson, vice-président associé en immobilier et en aménagement fonciers, deux courtiers qui, selon lui, ont un brillant avenir.

Thomas Chibri et Cody Nelson sont des courtiers intelligents et déjà couronnés de succès. Selon Paul, ils figureront parmi les principaux acteurs sur le marché de l’immobilier à Edmonton.

En songeant aux 27 dernières années – un exercice qui lui laisse une impression douce-amère –, Paul Gemmel avoue qu’il s’en mordrait les doigts s’il n’accordait pas de crédit à sa femme, à sa famille et à ses collègues de l’équipe nationale d’investissement. Leur soutien a joué un rôle primordial dans sa réussite. « À ce stade, je quitte le travail de toute une vie. Je vais m’en ennuyer », déclare-t-il.

« Je cède la place à la prochaine génération qui est incroyable et qui connaît très bien le marché. Il est grand temps d’un changement de cap, mais je suis bien fier de toutes mes réussites et de la trace que je laisse dans l’immobilier commercial. »