Article

Thomas Lasalle – Nouveaux horizons : les futurs dirigeants de CBRE

août 11, 2022 4 Minute

Montreal Skyline

Thomas Lasalle aurait pu suivre la voie qui lui semblait prédestinée à la tête de la clinique médicale que possède sa famille à Terrebonne, en banlieue de Montréal.

Deux années en poste lui ont toutefois suffi pour réaliser que l’essentiel lui manquait : la passion du métier.

Une discussion avec une jeune courtière de CBRE allait pourtant changer la donne; c’est en écoutant son récit qu’il a eu la piqûre pour l’immobilier. Quelques mois plus tard, en mars 2020, il joignait déjà l’équipe de la Recherche du bureau de CBRE à Montréal à titre de courtier en formation.

Grâce à sa facilité d’apprentissage, son souci du détail et son esprit collaboratif, c’est à peine un an après que Ryan Cymet et Jean-Philippe Daunais l’invitent à grossir les rangs de leur équipe spécialisée dans l’industriel et la logistique, l’une des meilleures au pays.

Thomas nous parle ici de l’évolution du marché industriel à Montréal, des meilleurs conseils qu’on lui a prodigués et des défis qui attendent les jeunes qui souhaitent faire carrière dans l’immobilier commercial.

Qu’est-ce qui t’inspire à propos du segment industriel à Montréal?

La complexité du marché actuel, qui doit composer avec un taux de disponibilité avoisinant 1,0 %, et tout le dynamisme qui en découle me fascinent. Le jeu de la demande colossale et de l’offre succincte nous pousse à trouver des solutions créatives et ingénieuses qui sortent des sentiers battus, et j’adore ça, puisque tous les acteurs de l’immobilier commercial à Montréal, que ce soient les promoteurs immobiliers, les courtiers ou les propriétaires, s’épaulent pour répondre aux besoins criants des occupants.

Quel est le meilleur conseil qu’on t’ait donné lorsque tu as amorcé ta carrière dans l’immobilier commercial?

Il faut d’abord et avant tout savoir sortir de sa zone de confort, être disponible et faire preuve de constance. Il faut ensuite être à l’affût de ce qui se passe sur le marché, s’informer, lire sur le sujet, pour saisir toutes les occasions qui se présentent et démontrer aux clients qu’ils peuvent compter sur notre expertise.

Tout cela sans oublier l’importance du réseau; il faut participer aux événements du marché, provoquer des rencontres en organisant des dîners d’affaires… J’en suis la preuve vivante : c’est en grande partie grâce à mon réseau et aux discussions avec des parties prenantes de l’immobilier commercial que j’exerce aujourd’hui le métier.

Qui considères-tu comme tes mentors?

Mes meilleurs mentors s’avèrent les courtiers de longue date au sein de mon équipe. J’ai encore tant à apprendre! Je souhaitais donc rejoindre une équipe en mesure d’offrir le cadre nécessaire à mon perfectionnement. Le vieil adage « Quand un homme a faim, mieux vaut lui apprendre à pêcher que de lui donner un poisson » décrit à merveille l’accompagnement professionnel de Ryan Cymet et de Jean-Philippe Daunais. En effet, ils s’assurent que je comprends l’importance de chaque démarche, de chaque étape.

Quels conseils donnerais-tu à quelqu’un qui amorce une carrière en immobilier commercial?

La patience est d’or et la réussite ne vient qu’avec le temps et des efforts soutenus. Entoure-toi de bons mentors, informe-toi sans relâche sur le marché, prends le temps de comprendre les fondements de l’immobilier commercial et sors de ta zone de confort. Il faut se parer à toute éventualité, garder l’esprit ouvert, exploiter sa créativité et trouver le filon permettant de se démarquer. Ceux qui se lancent dans l’immobilier commercial pour faire de l’argent rapidement doivent revoir leurs objectifs. En effet, la réussite dans le secteur n’est pas instantanée. Elle nécessite un long apprentissage alimenté par une passion pour l’immobilier.

 

Que fais-tu pour soutenir les autres jeunes dans le secteur?

Peu de jeunes connaissent le secteur de l’immobilier commercial. J’essaie donc d’y familiariser le plus grand nombre pour qu’ils prennent conscience des possibilités qui s’offrent à eux. Il n’y a rien de plus gratifiant que de recevoir l’appel d’une ou d’un jeune diplômé qui envisage une carrière dans l’immobilier commercial après avoir entendu mon histoire. Je souhaite que ma passion soit contagieuse!

Qu’est-ce qui t’emballe le plus à propos de l’avenir de l’immobilier commercial?

J'ai de la chance d’avoir amorcé ma carrière au cœur des grands bouleversements des dernières années. Le marché évolue différemment et exige des solutions nouvelles.

Montréal est prisée des entreprises, notamment en raison du loyer et des coûts d’exploitation concurrentiels comparativement aux autres grandes villes canadiennes. J’ai hâte de voir quelles entreprises d’envergure choisiront de s’établir ou d’accroître leurs activités dans la région au cours des années à venir. L’avenir y semble extrêmement prometteur.

Restez à l’affût

Joignez-vous à la cohorte de professionnels du secteur qui reçoivent nos dernières nouvelles par courriel.