Article

Quel effet l’afflux record d’immigrants aura-t-il sur l’immobilier commercial au Canada?

24 janvier 2023 4 Minute Read

People walking on the street

Le Canada continue à se diversifier.

Le pays a accueilli 431 645 résidents permanents en 2022. Il s’agit du plus grand nombre de personnes admises en une seule année dans l’histoire canadienne.

Le record précédent de 401 000 nouveaux résidents admis avait été établi en 2021 et représentait essentiellement un rattrapage suivant la pause causée par la pandémie. Avant 2021, c’est en 1913 que le Canada avait admis pour la dernière fois un si grand nombre de nouveaux arrivants. Pendant ce temps, le gouvernement fédéral prévoit d’augmenter l’immigration de 25 % d’ici 2025.

Avec le renforcement du protectionnisme et du nationalisme à travers le monde, la stratégie d’immigration du Canada suscite beaucoup d’intérêt. Dans un récent article* , la BBC soulignait que : « Ce plan permettrait au Canada d’accueillir chaque année environ huit fois plus de résidents permanents – par habitant – que le Royaume-Uni, et quatre fois plus que son voisin du sud, les États-Unis. »

Quelle sera l’incidence de cette immigration sur l’immobilier commercial? Nous nous sommes entretenus avec Paul Morassutti, président du conseil d’administration de CBRE, et Marc Meehan, directeur de la Recherche, pour connaître leur point de vue.

« L’immigration joue un rôle crucial dans le maintien de la croissance démographique et de l’économie du Canada », a expliqué M. Morassutti. Alors que l’immigration est une question qui polarise la population américaine, il note que la majorité des Canadiens sont favorables à une augmentation de l’immigration. « Un plus grand nombre de personnes se traduit par une augmentation générale de la demande – pour les logements, les endroits où faire des courses et travailler, et la logistique connexe –, ce qui est bon pour le secteur immobilier et fondamentalement pour tous les types de propriété. »

M. Meehan ajoute qu’en plus de faire croître la demande et l’économie, « l’augmentation de l’immigration peut contribuer à remédier aux pénuries de main-d’œuvre et aux préoccupations relatives au remplacement des postes vacants et au soutien de la population vieillissante. »

Accueillir 1,45 million de nouveaux résidents permanents* au cours des trois prochaines années aura d’autres effets sur notre pays de 38 millions d’habitants. Quels sont-ils?

Forte croissance de la demande de logements

L’immigration record est de bon augure, surtout pour le secteur multirésidentiel. « Généralement, les immigrants sont locataires les premières années suivant leur arrivée, a déclaré M. Morassutti. Les propriétaires de logements multifamiliaux et les investisseurs peuvent donc s’attendre à un accroissement de la demande au cours des prochaines années. »

Le Canada pourrait toutefois avoir du mal à accueillir cet afflux massif de nouveaux arrivants et une offre bien plus importante sera nécessaire. M. Morassutti souligne l’importance de construire de nouveaux logements locatifs afin d’accueillir de nouveaux résidents.

« Le Canada a besoin de nouvelles politiques sur le logement en corrélation avec cet afflux d’immigrants.  En réglant un problème, nous risquons d’aggraver une autre crise existante, celle de l’accessibilité au logement », a déclaré M. Meehan.

Le Canada fonde son avenir economique sur une immigration accrue, et ce, plus que presque tout autre pays. - Marc Meehan

Main-d’œuvre qualifiée et perspectives diverses

L’augmentation de l’immigration est essentielle pour relever les défis en matière de main-d'œuvre. « Le processus de sélection très rigoureux assure que la majorité des immigrants sont hautement qualifiés, a expliqué M. Morassutti. Ils acceptent souvent des emplois que les Canadiens ne sont pas en mesure d’occuper en raison de pénuries. »

Au Canada, la plupart des permis de résidence permanente sont attribués aux immigrants de la composante économique qui ont la capacité d’investir, d’ouvrir une entreprise ou d’occuper un emploi à forte demande. Selon le gouvernement, les immigrants représentent 36 % des médecins du pays, 33 % des propriétaires d’entreprises ayant du personnel rémunéré et 41 % des ingénieurs.

Sur les 5,2 millions de demandes traitées par le gouvernement fédéral en 2022, environ 8,3 % ont été sélectionnées.

Mais le Canada a également du mal à pourvoir les postes vacants moins bien rémunérés dans les secteurs des services et des soins de santé. Nous ignorons toujours comment le gouvernement compte remédier à ces pénuries.

« Ce qui est clair, c’est que le Canada fonde son avenir économique sur une immigration accrue, et ce, plus que presque tout autre pays. C’est une bonne nouvelle, car les Canadiens sont majoritairement inclusifs et accueillants. Toutefois, ce volume de nouveaux arrivants a peu d’équivalents modernes et on peut s’attendre à des répercussions inattendues sur les services et les tendances existantes, y compris l’immobilier commercial », a déclaré M. Meehan.

* Pour voir le contenu de la page en français, placez le curseur de votre souris n’importe où dans le corps du texte, cliquez sur le bouton droit de votre souris, puis sélectionnez « Traduire en français ».

Perspectives connexes

Restez à l’affût

Joignez-vous à la cohorte de professionnels du secteur qui reçoivent nos dernières nouvelles par courriel.