Article

La vente du gratte-ciel The Bow, une grande nouvelle pour Calgary. Voici pourquoi.

01 sept. 2021 2 Minute Read

Why The Bow Sale is a Big Boost for Calgary

La FPI H&R vient de vendre à Oak Street Real Estate Capital, au prix de 1,2 milliard de dollars, l’emblématique tour de bureaux The Bow.

Cette transaction s’inscrit dans le cadre de ce que Thomas Hofstedter, président et chef de la direction de H&R, appelle un repositionnement stratégique de sa société.

La vente de cette tour de 2,0 millions de pieds carrés réduira les positions d’H&R sur le marché des bureaux de Calgary, qui passera de 9 % à 3 % de son portefeuille. H&R a aussi cédé à Oak Street, au prix de 457 millions de dollars, le campus de bureaux de Bell, qui s’étend sur 1,1 million de pieds carrés, à Mississauga en Ontario.

D’après Greg Kwong, directeur général de CBRE en Alberta, la vente de la tour Bow, haute de 58 étages et achevée en 2013, devrait constituer une bonne nouvelle pour le secteur de l’immobilier commercial de Calgary.

« Oak Street est un acteur majeur, qui peut acheter de l’immobilier n’importe où et qui mise énormément sur Calgary alors que tant d’autres hésitent. Il s’agit d’une grande marque de confiance de la part d’un groupe qui, après avoir fait le tour de tous les marchés, confirme qu’il aime bien Calgary. »


« Il s’agit d’une marque de confiance de la part d’un acteur majeur qui annonce, après avoir fait le tour de tous les marchés, qu’il aime bien Calgary. »
Greg Kwong

Cette tour est entièrement occupée par Ovintiv Inc. (auparavant Encana Corporation) et par Cenovus Energy, dans le cadre de baux à long terme qui s’étendent jusqu’en 2038. H&R, qui récoltera 15 % des loyers nets d’Ovintiv, restera propriétaire de l’îlot situé directement au sud de la tour.

Hormis le florissant Stampede, Calgary a eu la vie dure récemment : au deuxième trimestre, le taux d’inoccupation des bureaux au centre-ville a fracassé un record en s’inscrivant à 32,7 %. Depuis le début de l’année, on a remis en marché plus de 1,5 million de pieds carrés.

Or, les nouvelles ne sont pas toutes mauvaises! Dans le cœur du centre-ville, la technologie continue de prendre de l’élan, ce qui multiplie les raisons d’être optimiste. À une époque plus récente, Mphasis, société de services informatiques mondiale financée par Blackstone, a annoncé qu’elle ouvrirait à Calgary son siège social canadien, en créant jusqu’à 1 000 emplois locaux.

Soit dit en passant, Calgary a gagné 6 points au classement pour se hisser au 28e rang dans le rapport Panorama du technotalent de CBRE en 2021. Ce rapport classe 50 marchés nord-américains en fonction de leur capacité à attirer et à faire fructifier le technotalent.

À Calgary, le technotalent a progressé de 17,9 % dans les cinq dernières années, ce qui représente un bassin de 46 700 technotravailleurs. « Le technotalent sera essentiel pour accélérer la reprise et pour veiller à ce que l’économie soit plus vigoureuse à terme », confie M. Kwong.

Enfin, cette grande décision d’Oak Street de miser sur la tour The Bow encouragera sans aucun doute d’autres sociétés et investisseurs à miser sur Calgary. « Oak Street a une excellente réputation et réunit des investisseurs judicieux, explique M. Kwong. S’il s’agit d’une bonne acquisition à ses yeux, d’autres investisseurs devraient se demander à côté de quoi ils sont passés. »

Restez à l’affût

Joignez-vous à la cohorte de professionnels du secteur qui reçoivent nos dernières nouvelles par courriel.